Sélectionner une page

Paris : Une taxe pour les trottinettes, les vélos et les scooters en libre service.

Paris : Une taxe pour les trottinettes, les vélos et les scooters en libre service.

actualités

Il fallait s’y attendre ! La Maire de Paris, Anne Hidalgo, veut remettre de l’ordre dans l’utilisation des trottinettes, vélos et scooters électriques en libre-service.

Face à la multiplication des deux-roues en « free-floating » et au problème causé sur la voie publique, la Ville de Paris a décidé de faire payer une redevance à tous les opérateurs. Les sociétés Lime, CityScoot, Mobike ou Bird, pour ne citer que, devront payer une taxe en fonction du type d’engins et de la taille de la flotte exploitée.

Pour les trottinettes, 50 euros par an et par appareil, seront versés si la flotte ne dépasse pas les 500 trottinettes. Cette redevance monte à 65 euros pour les flottes de plus de 3 000. Pour les scooters, la facture s’élève à 60 euros par an si la flotte est inférieure à 500 véhicules. La note grimpe à 78 euros par véhicule si le parc déployé est supérieur à 3 000 engins, ce qui est le cas de CityScoot, le principal opérateur présent à Paris. Les vélos, eux, seront les moins touchés avec un prix de 20 à 26 euros. A noter que les voitures électriques ne sont pas concernées par cette taxe, puisqu’elles payent déjà un droit de stationnement annuel de 300 euros.

La recette servira à financer à terme 2500 places spécifiques. Mais actuellement ce sont déjà plus de 15 000 scooters, vélos et trottinettes électriques qui circulent dans la capitale et 40 000 sont annoncés pour les prochains mois. Affaire à suivre !