Sélectionner une page

Scooter électrique : Neco présente le S1 et le Revival

Scooter électrique : Neco présente le S1 et le Revival

actualités

La marque belge Neco, sous le nom Econeco (gamme électrique de Neco), propose deux modèles électriques disponibles depuis mars : le S1 et le Revival.

Avec un look dans l’air du temps et un gabarit plutôt compact, le Neco S1 s’impose comme un moyen de déplacement efficace et pratique. Équipé d’un tableau de bord 100% digital, d’un moteur de 2000W Bosch et d’une batterie au Lithium amovible, la vitesse est de 45 km/h, le classant ainsi dans la catégorie 50 cm3. L’autonomie annoncée oscille entre 45 à 55 km selon le mode choisi (éco, sport et montée). Le temps de charge est de 4 à 6 heures sur une prise de courant classique. Avec un poids de 75 kg, nul doute que ce petit scooter sera facile à prendre en main. Tarif : 1990 €

Le Revival se veut plus cossus et profite d’un look néo-rétro. Ce modèle se classe, lui aussi, dans la catégorie 50 cm3 et dispose d’un moteur de 3000W Bosch pouvant l’emmener à la vitesse maximale de 45 km/h. Les deux batteries amovibles se rechargent entre 4 et 6 heures chacune et l’autonomie annoncée est de 100 à 120 km en fonction des deux modes utilisés (éco ou sport). Soulignons qu’une aide de l’état est accordée vu que l’Econeco Revival fait 3000W. Tarif : 3349 €

Le texte officiel dit :
– Pour une puissance nette du moteur au moins égale à 3 kilowatts, le montant de l’aide est de 250 euros par kilowatt, sans être supérieur au plus faible des deux montants suivants : soit 27% du coût d’acquisition, augmenté du coût de la batterie si elle est louée ; soit 900 euros.

– Pour une puissance nette du moteur inférieure à 3 kilowatts, le montant de l’aide est fixée à 20% du coût d’acquisition TTC du véhicule, plafonné à 100 euros de 250 euros par kilowatt, sans être supérieure au plus faible des deux montants ».

Après cette aide de l’Etat, suivant les régions et les départements, le propriétaire peut monter deux dossiers pour obtenir des subventions complémentaires.