Sélectionner une page

Essai Vespa Elettrica : La guêpe silencieuse

Essai Vespa Elettrica : La guêpe silencieuse

essais

L’Elettrica est le premier scooter électrique de Vespa. Reprenant l’apparence d’un Primavera, il s’en distingue par sa motorisation mais aussi par ses nombreux équipements et sa connectivité. De quoi en faire le roi de la ville.

Avec son scooter 100 % électrique Elettrica, Vespa espère bouleverser le marché du scooter urbain, à l’image de ce que la marque a fait il y a quelques années en introduisant les scooters 3 roues. Assurément, l’Elettrica ne manque pas d’arguments, à commencer par son look craquant. Pas de lignes futuristes ou exacerbée. L’Elettrica joue au contraire la carte de la discrétion et de l’élégance. Il reprend la structure et la carrosserie, en acier, du Primavera 50 cm3 mais apporte bien entendu son lot de nouveautés.

La Vespa Elettrica ne manque pas d’arguments, à commencer par son look craquant.

La partie centrale de l’écran TFT couleur de 4,3 pouces, affiche les informations principales telles que la vitesse, le mode de conduite sélectionné, l’autonomie résiduelle et le niveau de chargement de la batterie.

Le Vespa Elettrica se révèle extrêmement facile à prendre en mains. Son faible gabarit et son poids limité n’y sont pas étrangers.

Le Vespa Elettrica est proposée avec une finition spéciale gris chromé qui se distingue par des reflets métallisés, autour de laquelle le client peut choisir, sur mesure, de nombreux détails distinctifs.

Une motorisation efficace

Le moteur électrique Piaggio brushless de l’Elettrica dispose d’une puissance continue de 3,5 kW et une puissance de crête de 4 kW. Le couple à la roue est de 200 Nm. Ainsi, bien qu’appartenant à la catégorie des équivalents 50 cm3, cet ensemble moteur permet de disposer de meilleures accélérations et reprises que son équivalent thermique. La batterie lithium-ions, non amovible, de 4,2 kWh (48 V) permet de disposer d’une autonomie maximale d’une centaine de kilomètres, parfaitement adaptée à l’usage urbain de ce scooter. Elle profite d’un système de récupération d’énergie cinétique qui permet de la recharger en phase de décélérations. Pour la charge, le câble, équipé d’une prise standard, est intégré au scooter et prend place sous la selle, là où se trouve habituellement le bouchon du réservoir de carburant. La durée standard de recharge complète est de 4 heures (sous 220 V). La batterie est garantie pour 1 000 cycles de recharge, soit entre 50 000 et 70 000 kilomètres ou environ 10 ans d’utilisation. Au-delà de ces 1 000 cycles, Piaggio estime que la batterie conserve encore 80 % de ses capacités et reste pleinement utilisable.

Un agrément de conduite élevé

Le Vespa Elettrica se révèle extrêmement facile à prendre en mains. Son faible gabarit et son poids limité (130 kg) n’y sont pas étrangers. Dès les premiers tours de roues, le scooter s’avère très maniable en milieu urbain très dense. Il profite d’une excellente répartition des masses et les changements de directions sont vifs à souhait. Il est possible, via la touche « Riding Mode » sur le côté droit du guidon, de choisir entre les modes Eco et Power. A noter aussi la position « Reverse », une marche arrière qui aide aux manœuvres. Le réglage de ces différents modes et des fonctions sur le tableau de bord, par ailleurs très lisible, est très intuitif. Le mode Eco permet une économie d’énergie et une plus grande autonomie de la batterie ; la vitesse est limitée à 30 km/h et l’accélération est plus progressive. En mode Power, le conducteur dispose de la pleine puissance moteur. Ce mode permet de profiter d’un effet « boost » au démarrage et de meilleures reprises. La vitesse maxi de 45 km/h est alors aisément atteinte ; elle s’avère largement suffisante en ville, mais un peu juste sur de grandes lignes droites (problème récurrent des 50 cm3). Malgré l’absence d’ABS, le freinage est puissant et très progressif, facile à doser, un plus en ville. Le confort est globalement bon malgré une selle un peu ferme et un amortisseur lui aussi un peu ferme. Cependant l’Elettrica conserve sa trajectoire sur revêtement dégradé. La position de conduite est bonne malgré un espace aux jambes un peu court, ce qui pourra gêner les plus grands gabarits. L’Elettrica permet de rouler dans un silence quasi absolu et a le bon goût de ne pas générer de bruits parasites importants sur chaussée dégradée, notamment les pavés, grâce à une très bonne qualité de fabrication.

Un look réussi et personnalisable

Si la carrosserie est identique à celle d’un modèle thermique, l’Elettrica s’en distingue par ses feux à LED à l’avant et à l’arrière, ses jantes alliage de 12’’ à l’avant et de 11’’ à l’arrière ainsi que par sa finition spéciale gris chromé métallisés, autour de laquelle il est possible de choisir, à la carte, de nombreux détails distinctifs : le jonc de contour du bouclier, les frises de la célèbre « cravate », le bord des jantes, le contour de la plaquette « Vespa » et la chaînette de la selle. Tous ces éléments sont disponibles en 7 coloris : Azzurro Elettrico (bleu électrique proposé en série), Rame, Cromo, Giallo Lampo, Verde Boreale, Nero Profondo et Nero Fumo en option. Un casque jet, avec écran et visière fumée est aussi disponible en accessoirie ainsi, qu’un demi-jet. Il reprend la ligne du véhicule et ses finitions, dans la couleur choisie par le client. Ce casque est par ailleurs équipé d’écouteurs Bluetooth permettant d’utiliser son smartphone et d’écouter de la musique à travers la Vespa Multimedia Platform. La clé télécommandée intègre les fonctions Bike Finder (allumage des clignotants à distance) et d’ouverture du coffre sous la selle pouvant contenir un casque jet. Le tiroir du contre-tablier renferme la prise USB désormais indispensable. Il est possible de connecter un téléphone ou deux systèmes de communication Bluetooth. Côté sécurité, le scooter ne démarre pas si le cordon de recharge est mal rangé dans le compartiment sous la selle. Comme toutes les Vespa, l’Elettrica dispose également d’une vaste gamme d’accessoires : un top-case entièrement peint de la même couleur que le véhicule et un saut de vent.

Le mode ECO permet une économie d’énergie et une plus grande autonomie de la batterie.

Le tiroir du contre-tablier renferme une prise USB toujours utile pour charger le smartphone ou autres dispositifs mobiles.

C’est en utilisant l’application dédiée Vespa Elettrica sur le smartphone et en le connectant au véhicule par système Bluetooth que l’on peut exploiter pleinement les potentialités de l’écran TFT.

Situé sous le logement du casque, le paquet compact de batteries ne compromet pas la fonctionnalité du logement pouvant contenir un casque jet sous la selle.

Un futur best-seller

Le premier scooter 100 % électrique Vespa est une réussite. Un look hyper sympa, des performances intéressantes dans le cadre d’un usage urbain, un agrément de conduite élevé devraient lui permettre de séduire un grand nombre d’utilisateurs. La réservation en ligne, ouverte depuis décembre dernier, en est la preuve. Vespa a déjà enregistré plus de 1000 commandes. Seul son prix de vente élevé (6 390 euros sans l’aide de l’état de 900 euros cumulable avec les primes des régions) peut représenter un frein. D’ailleurs, le constructeur propose un financement sans apport : les 2 premières années à 99 €/mois puis 159,76 euros, entretien compris.