Sélectionner une page

Interview : Grégory Trebaol, Fondateur et PDG du groupe Easybike (Solex, Matra)

Interview : Grégory Trebaol, Fondateur et PDG du groupe Easybike (Solex, Matra)

reportages

La marque française Solex propose une gamme de vélos à assistance électrique reprenant l’ADN de la marque. Grégory Trebaol, Fondateur Président Directeur Général du groupe Easybike, a accepté de répondre aux questions d’Urbaanews.

Quelle est la place de Solex sur le marché des VAE en France ? En quoi la marque Solex se démarque-t-elle de ses principaux concurrents ?

En 1946, Solex révolutionnait la mobilité avec sa bicyclette à moteur. Solex s’est modernisé au fil du temps, notamment à travers son design et sa motorisation entièrement électrique et propose depuis plus de 10 ans maintenant, une large gamme de Vélos à assistance électrique. Avant-gardiste la Marque a même proposé à en 2005 l’E-solex, premier cyclomoteur électrique. Aujourd’hui le Solex est un VAE au design simple et fonctionnel, faisant écho à l’ADN de la marque avec le lancement de la Gamme Intemporelle : notre réinterprétation du premier vélo Solex le 1946. Nous sommes actuellement en phase de production avec des livraisons prévues pour le 1er trimestre 2021. En parallèle, nous travaillons dans la catégorie cyclomoteur, au E-solex nouvelle version, qui sera le fer de lance des années à venir.

Quelle est la stratégie de développement de la marque et des ventes que vous souhaitez mettre en place en France ?

Nous aimerions rendre accessible au plus grand nombre l’utilisation du vélo à assistance électrique. Notre attention se porte aussi bien sur le design que sur le choix des meilleurs composants. Notre stratégie de vente reste classique, nous nous appuyions sur un réseau de revendeurs spécialisés dans l’univers du cycle. Nous étudions également de nouveaux modes de commercialisation qu’ils soient digitalisés ou locatifs.

Envisagez-vous un retour du Solex « classique » en version électrique ?

Relancer un Solex thermique n’est pas envisageable, par contre nous travaillons à un cyclomoteur. Notre expérience nous le permet maintenant que la technologie est stabilisée. Il y a un vrai marché, avec Solex cela nous apparaît comme une évidence et c’est par ce biais que nous pensons que Solex aura une part de marché prépondérante sur la mobilité électrique au sens large.

Pensez-vous que les deux-roues (motorisés ou non) représentent désormais un nouveau mode de déplacement urbain ? S’agit-il pour vous d’un mouvement de fond ou d’un phénomène de mode ?

Nous en faisons le constat par l’expérience. Nous pouvons remarquer que les mouvements de grève 2021 ou la crise sanitaire que nous traversons ont placé les deux roues comme une véritable alternative aux transports en commun ou privatifs, et ce notamment dans les mégalopoles. Pour nous cela s’inscrit dans une dynamique pérenne.

Quelle pourrait être la place, à moyen terme, des vélos électriques dans les villes ?

Les VAE sont aujourd’hui, un moyen de transport à part entière peu onéreux, écologiques et nécessitant peu d’infrastructure. Ils sont utilisés en remplacement de la voiture, des cyclomoteurs, bus, tram, métro… ou en complément. On parle aujourd’hui de transport multi modaux, de vélo taf.

La mise en place de restriction de circulation des véhicules thermiques dans les grandes villes va-t-elle avoir un impact fort sur les modes de déplacement et la typologie de véhicules utilisés ?

Nous avons pu nous rendre compte de ce phénomène, en Chine déjà dans les années 2004, 2005 pour certains centres-villes, en Europe cela se démocratise… Il est aujourd’hui évident qu’il va falloir compter de plus en plus sur l’utilisation de véhicules électrique 2, 3 et 4 roues.

Votre gamme actuelle répond-elle à ces nouveaux besoins de déplacement ? Estimez-vous au contraire qu’il manque encore un certain type de modèle pour répondre à la nouvelle mobilité urbaine ? Si oui, le(s)quel(s) ?

Aujourd’hui on se doit encore de développer toute la partie véhicules utilitaires. Et si nous nous projetons en 2025, alors il faut dès à présent penser à un véhicule fermé autonome.