Sélectionner une page

Essai Honda CB125R 2020 : la néo-rétro ultime ?

Essai Honda CB125R 2020 : la néo-rétro ultime ?

essai moto 125

En 2017, Honda surprenait l’ensemble du secteur deux-roues en dévoilant son concept Neo Sport Design initié par la CB1000R. Ce style avant-gardiste teinté de nostalgie fût rapidement décliné sur d’autres modèles de la gamme roadster du constructeur japonais à l’instar de le CB650R, de la CB300R et de la CB125R. Cette dernière est rapidement devenu la coqueluche des permis B et des jeunes motards.

 Ces dernières années, la gamme Honda 125 n’était pas forcément la plus excitante du marché. Entre une MSX125 trop fun et une CB125F trop sérieuse, l’amateur de petite cylindrée statutaire et sexy avait de quoi se sentir frustré. D’autant que la concurrence, Yamaha et KTM en tête, avait déjà quelques longueurs d’avance dans le domaine avec leur modèle MT125 et Duke 125.

Racée, musclée, élégante mais jamais ostentatoire, la jolie japonaise flatte la rétine.

Derrière un style légèrement rétro, cette CB est clairement dans l’air du temps avec ses feux à Leds et son tableau TFT assez exhaustif et bien agencé.

Avec un plein d’essence de 10 litres, la barre des 400 km est envisageable pour les conducteurs les plus « smooth » avec la poignée d’accélérateur.

Cette CB125R est une totale réussite aussi bien sur le plan esthétique que dynamique.

Honda CB125R 2020 : Belle… tout simplement

Le design a toujours été l’un des critères les plus subjectifs concernant l’évaluation d’une moto. Mais force est de reconnaitre que cette CB125R remporte quasiment tous les suffrages avec son esthétique frôlant le sans faute. Racée, musclée, élégante mais jamais ostentatoire, la jolie japonaise flatte la rétine. Les lignes très anguleuses du réservoir, des écopes latérales et du sabot moteur enveloppant sont contrebalancées par la rondeur du phare cerclé d’aluminium brossé. Encore une fois, Honda nous donne une leçon de finition avec des ajustements de carénages irréprochables et des choix d’équipements très harmonieux. Echappements, commodos, jantes… tout est à l’avenant sur cette 125 premium.

Derrière un style légèrement rétro, cette CB est clairement dans l’air du temps avec ses feux à Leds et son tableau TFT exhaustif et bien agencé. Rapport engagé, kilométrage total et partiel, consommation instantanée, compte-tours, jauge d’essence à segments et chronomètres sont les principales informations délivrées à l’écran. Côté défauts, nous regrettons l’absence de poignées passager et de warnings. Cette dernière lacune est compensée par l’utilisation de clignotants permanents comme sur d’autres modèles hauts de gamme de la marque.

Honda CB125R 2020 : Moteur plus conservateur

Surprenante à l’extérieur, la CB125R est plus conservatrice à l’intérieur. Les bases éprouvées de son monocylindre 4 temps de 124,7 cm3 datent de 2011, et c’est un excellent point concernant la fiabilité. Optimisé au niveau de l’injection pour une meilleure réactivité et un contrôle optimal de la consommation, ce bloc développe 13,1 chevaux à 10 000 tr/min. Certes ce n’est pas le plus puissant de la catégorie, mais son rendement est très satisfaisant et sa sobriété exemplaire. Avec un plein d’essence de 10 litres, la barre des 400 km est envisageable pour les conducteurs les plus « smooth » avec la poignée d’accélérateur.

Les premiers mètres mettent en exergue la maniabilité de la machine grâce à une répartition des masses avant/arrière optimale et un rayon de braquage hyper contenu.

Surprenante à l’extérieur, la CB125 est plus conservatrice à l’intérieur. Les bases éprouvées de son monocylindre 4 temps de 124,7 cm3 datent de 2011, et c’est un excellent point concernant la fiabilité.

Côté freinage, le simple disque avant de 296 mm à étrier 2 pistons est tout à fait convaincant à défaut d’être puissant.

L’ergonomie est un mix sport/balade fort réussi.

Côté freinage, le simple disque avant de 296 mm à étrier 2 pistons est tout à fait convaincant à défaut d’être puissant. Il est parfaitement secondé par le disque arrière de 220 mm de diamètre à étrier simple piston. Rarement intrusif, le système ABS avant/arrière se montre tout à fait rassurant pour les novices. La hauteur de selle de 816 mm est plus déroutante pour les débutants, mais le poids très contenu de 126 kg tous pleins faits facilite grandement la prise en main. Encore une fois, Honda nous livre une machine originale dans la forme, mais très universelle dans le fond.

Honda CB125R 2020 : Roadster bien urbain

Une fois en selle, nous sommes agréablement surpris par la position naturelle offerte par cette CB125R. Jambes légèrement repliées vers l’arrière, guidon large plutôt reposant, cuisses parfaitement calées le long du réservoir… l’ergonomie est un mix sport/balade fort réussi. Roadster oblige, la protection contre le vent et les projections est absente au niveau du buste. De leur côté, Les jambes sont très légèrement à l’abri sous les arrêtes proéminentes du réservoir. Les premiers mètres mettent en exergue la maniabilité de la machine grâce à une répartition des masses avant/arrière optimale et un rayon de braquage hyper contenu. La CB125R virevolte au milieu de la chaussée avec une grâce folle et seule la largeur du guidon ralentira parfois votre progression au milieu de la circulation. La souplesse du moteur joue aussi en faveur de la belle japonaise pour éviter de jouer constamment du sélecteur dans les embouteillages.

Autre bon point, l’absence de vibrations est un plus non négligeable lorsque vous utilisez votre deux-roues au quotidien. Le moteur aux cotes super carrés tourne très rond, les rapports passent sans heurts et les amortisseurs gomment avec rigueur les aspérités de la chaussée. En périphérie des villes, le constat est tout aussi flatteur avec une machine capable de vous emmener à 120 km/chrono et dont le confort se situe dans la moyenne haute du segment.

Honda CB125R 2020 : Conclusion

Plutôt timide ces dernières années sur le marché des motos 125, Honda prouve qu’il faut toujours compter sur la marque ailée. Cette CB125R est une totale réussite aussi bien sur le plan esthétique que dynamique. Aussi statutaire qu’une grosse cylindrée au niveau du style, elle pourrait aisément reprendre à son compte le célèbre slogan : elle a tout d’une grande.

Équipement pilote

Casque modulable vintage HJC V90
Tailles : XS à XXL
Coloris : Noir, Blanc, Gris
Semi-mat : noir
Prix : 319,90 euros TTC

Blouson Segura Chester
– Cuir buffalo
– Doublure complète thermique amovible
– Protections coudes et épaules CE
– Poche dorsale CE.
– 2 poches externe, 2 intérieure + poche portefeuille.
– Tailles : du S au XXXL
– Prix : 419,90 euros