Sélectionner une page

Interview : Veruschka Becquart, directrice du développement de Caocao Mobility Paris

Interview : Veruschka Becquart, directrice du développement de Caocao Mobility Paris

reportages

Veruschka Becquart, directrice du développement de Caocao Mobility Paris, a accepté de répondre aux questions d’Urbaanews sur la place des VTC dans les déplacements urbains et sur les conséquences de la crise sanitaire sur les acteurs de la mobilité.

En quoi, selon vous, la crise sanitaire du Covid 19 va changer les modes de déplacement dans les grands centres urbains, Paris en tête ?

Avant la crise sanitaire, des changements étaient déjà en cours. Les villes doivent se transformer afin d’offrir un cadre de vie à leurs habitants pour conserver une économie viable. On sait déjà qu’en 2050, ce sont près de 6 milliards de personnes qui vivront dans les villes. Il est donc impératif d’évoluer et de concevoir les villes différemment. Les acteurs de la mobilité ont un rôle à jouer. La crise sanitaire que nous traversons a accéléré cette prise de conscience. Elle a renforcé des pratiques telles que le télétravail et la sécurité est devenue un critère important dans les choix de consommation. Elle a notamment renforcé la mobilité individuelle (piéton, vélo, automobile). Les grands centres urbains s’adaptent à ces changements en réaménageant leurs espaces. Ce contexte nous oblige à repenser les moyens de transport pour préserver l’environnement et notre avenir. Les déplacements en véhicules à faible émission ont ainsi toute leur place pour répondre à ces défis. Caocao Mobility Paris s’inscrit dans cette tendance : l’environnement est notre priorité, tout comme la sécurité de nos passagers.

Quels sont les éléments qui jouent en faveur de la mobilité électrique en ville ? S’agit-il d’un changement de fond ou d’une période transitoire ? 

La prise de conscience environnementale et les nouvelles habitudes de mobilité constituent des facteurs décisifs pour la mobilité électrique en ville. Ajoutons à cela le développement des bornes de rechargement, les performances en termes d’autonomie et le fait que l’électrique devient plus accessible. De plus, le développement de l’offre de modèles électriques permet de proposer un choix plus large pour répondre à tous les besoins. C’est un changement de fond qui se développe depuis plusieurs années. Nous constatons aujourd’hui un passage à l’acte vers la mobilité électrique.

Les français vont-ils continuer à privilégier la propriété de leur véhicule ou désormais privilégier la location, les véhicules en autopartage ou les VTC ?

Tout dépend de l’intermodalité et services proposés par zone géographique mais les récents évènements ont profondément bouleversé les habitudes de déplacements des français. Avoir son propre véhicule peut rester indispensable dans certaines zones. Dans les grands centres urbains, comme Paris, cela peut en revanche devenir onéreux et les déplacements désormais limités ne justifient plus forcément d’avoir sa propre voiture. Les déplacements sont en effet davantage ponctuels. Dès lors, le recours aux VTC est une solution pour répondre à ce besoin de déplacements en ville. Caocao Mobility Paris s’intègre dans cette logique. Nous proposons des véhicules dédiés à la mobilité, accessibles, qui s’inscrivent dans une logique d’intermodalité. Notre offre est une alternative en matière de transport sécurisé.

Vous proposez un service de VTC à énergie propre ; quelles sont vos ambitions sur les mois et années à venir ?

L’environnement et la sécurité sont nos priorités. Nous proposons un modèle unique de véhicule à énergie propre et nous capitalisons sur des critères différenciant pour nous démarquer. Par exemple, tous nos véhicules disposent d’une vitre de séparation d’origine qui sépare l’espace chauffeur de l’espace passager. L’espace passager y est confortable et spacieux puisque nous pouvons accueillir jusqu’à 6 personnes. Tous nos véhicules sont accessibles car équipés d’une rampe d’accès pour les personnes à mobilité réduite. La sécurité fait partie de notre ADN et nous allons continuer ce que nous avons déjà fait à savoir assurer une protection maximale à nos usagers, chauffeurs partenaires et clients.

En ce qui concerne notre développement, notre plan de déploiement a été décalé en raison du contexte actuel. Notre objectif reste toutefois le même : 300 véhicules dans les rues parisiennes d’ici la fin de l’année. C’est tout l’avantage d’être une start-up. Notre modèle nous permet de rester flexible et agile donc en mesure d’augmenter rapidement notre flotte en fonction des demandes.