Sélectionner une page

Essai casque jet Shoei J-Cruise 2 : Évolution en profondeur

Essai casque jet Shoei J-Cruise 2 : Évolution en profondeur

Test équipement

Best-seller seller parmi les casques jets, le Shoei J-Cruise passe en phase 2 avec une évolution aussi profonde que réussie. Sur la forme, cette nouvelle itération affiche des lignes plus tendues, notamment dans sa partie arrière qui s’habille d’un spoiler plus agressif que par le passé. De face, les nombreuses prises d’air assoient le côté racé du casque nippon qui jouit d’une finition exemplaire.

Qualité de peinture, intégration chirurgicale des différentes aérations, garnitures intérieures parfaitement calées… la marque prouve une fois plus son savoir-faire et sa très grande expérience dans le domaine du casque. Sur chaque côté du J-Cruise 2, nous retrouvons une échancrure amovible en caoutchouc permettant l’intégration du système de communication SRL et SRL2. Un ajout qui ne dénature pas le look du casque et qui s’avère incroyablement pratique au quotidien.

Le poids du J-Cruise 2 ne se fait pas ressentir même sur les longs trajets et le confort offert est de tout premier ordre. L’insonorisation est également l’un des points forts de ce casque qui frôle le sans-faute.

Au chapitre confort, de larges mousses protègent des frottements de la jugulaire à fermeture micrométrique.

Accessible depuis la main gauche, ce loquet permet d’actionner la visière pare-soleil sans enlever la main de l’accélérateur.

L’insonorisation est également l’un des points forts de ce casque qui frôle le sans-faute.

Shoei J-Cruise 2 : Pratique

Côté pratique, ce Shoei embarque naturellement des mousses entièrement démontables et lavables. Ces dernières mélangent polyuréthane et combinaisons de tissus haute performance aux propriétés ultra absorbantes. L’écran à large champs de vison se clipse et se déclipse en un instant, il est prédisposé à recevoir un film Pinlock optionnel. La manipulation des aérations avec des gants ne pose aucun problème particulier. Les commandes sont assez larges et bien placées pour ne jamais être pris de cours en roulant.

Sur la balance, ce jet constitué de fibres organiques et de fibres multi-composites affiche un poids d’environ 1 400 grammes. Son poids ne se fait pas ressentir même sur les longs trajets et le confort offert est de tout premier ordre. L’insonorisation est également l’un des points forts de ce casque qui frôle le sans-faute.

Shoei J-Cruise 2 : Conclusion

Déjà très abouti lors de sa sortie en 2013, le J-Cruise passe encore un cap avec cette nouvelle version qui fait figure d’évolution plutôt que de véritable révolution. Le fabricant japonais avait suffisamment d’avance dans le domaine du jet pour ne pas revoir sa copie de fond en comble. La sublimer était déjà un beau défi… largement remporté.