Sélectionner une page

Essai easy-Watts e-bonsaï : un scooter dans l’ère du temps

Essai easy-Watts e-bonsaï : un scooter dans l’ère du temps

essais

Le spécialiste du deux-roues électrique easy-Watts présente un nouveau scooter aussi charmant que dans l’ère du temps. A l’heure de la nouvelle mobilité urbaine et des restrictions en tout genre dans les grandes métropoles, le e-bonsaï préfigure peut-être la mobilité de demain.

 Véritable laboratoire « écologique », la ville de Paris ne cesse de réduire le champ d’action des motos et scooters thermiques. Circulation interdite aux véhicules dits polluants, stationnement payant pour les deux-roues mais gratuit pour les modèles électriques, vitesse de circulation limitée à 30 km/h… Toutes ces mesures ouvrent la voie à une nouvelle génération d’engins à l’instar du nouveau easy-Watts e-bonsaï.

easy-Watts e-bonsaï : Un Chappy électrisant

Le e-Bonsaï a beau avoir tous les atouts du scooter de demain, il joue tout de même sur la fibre nostalgique pour séduire le plus grand nombre. Esthétiquement, il reprend les codes du mythique Yamaha Chappy, véhicule star du constructeur japonais commercialisé de 1973 à 1996. Outre le style vintage irrésistible et le gabarit passe partout du Chappy, le easy-Watts singe aussi son côté pratique.

Ainsi, grâce à son guidon pliable en quelques secondes, le e-Bonsaï se transporte aisément à l’arrière d’un camping-car et se glisse facilement dans un garage exigu ou une cave encombrée. Autre aspects pratiques, les repose-pieds pilotes et passager repliables, le porte-paquets généreux pour le transport d’objets, la prise USB facilement accessible sur le tunnel central, les valves coudées pour faciliter le gonflage des pneumatiques, la béquille latérale avec coupe-contact et la télécommande pour démarrer, éteindre le scooter ou enclencher l’alarme intégrée de série. Bonne nouvelle également, la selle dévoile un petit espace de rangement non négligeable. Dans l’ensemble, ce scooter présente bien avec sa petite bulle fumée, sa selle surpiquée et son phare à led cerclé de chrome. Certains détails de finition font plus cheap à l’image des commodos ou du cache batterie qui semble assez fragile. Dommage également qu’il faille retirer la bulle pour plier le guidon à son maximum.

Esthétiquement, le e-bonsaï reprend les codes du mythique Yamaha Chappy, véhicule star du constructeur japonais commercialisé de 1973 à 1996.

Grâce à son guidon pliable en quelques secondes, le e-Bonsaï se transporte aisément à l’arrière d’un camping-car et se glisse facilement dans un garage exigu ou une cave encombrée.

Une prise USB est facilement accessible sur le tunnel central.

Bonne surprise, le coffre sous la selle permet de ranger quelques affaires.

Avec sa taille réduite et son poids indécent de seulement 62 kilos, le e-bonsaï porte décidément bien son nom.

easy-Watts e-bonsaï : 62 kilos tout compris

Avec sa taille réduite et son poids indécent de seulement 62 kilos, le e-bonsaï porte décidemment bien son nom. A l’image des arbres miniatures japonais, il est à la fois discret et terriblement attirant. Propulsé par un moteur électrique de 2 200 Watts équivalent à un 50 cm3 thermique, ce scooter utilise une batterie lithium-ion amovible de 15 kilos directement logée dans le tunnel central. La recharge complète de 5 heures sur une prise 220 volts peut s’effectuer directement sur le scooter ou simplement en délogeant la batterie de son emplacement.

A la mise en route, on apprécie le tableau de bord full digital très bien agencé malgré un léger manque de lisibilité en plein soleil. Au programme : Affichage de la vitesse, kilométrage total et partiel, capacité de la batterie et mode de puissance utilisé. Le mode 3 promet une vitesse de 45 km/h, le mode 2 limite la vitesse à 37 km/h et le mode 1 plafonne à 30 km/h. Cela peut paraître peu, mais dans le nouveau Paris s’est finalement le standard de référence. C’est aussi dans ce mode que vous pourrez atteindre les 80 km d’autonomie annoncés par le fabricant. Suite à notre essai, 65 km d’autonomie maximale nous semble plus réaliste.

Le spécialiste du deux-roues électrique easy-Watts présente un nouveau scooter aussi charmant que dans l’ère du temps.

Au programme du tableau de bord full digital : Affichage de la vitesse, kilométrage total et partiel, capacité de la batterie et mode de puissance utilisé.

Propulsé par un moteur électrique de 2 200 équivalent à un 50cc thermique, ce scooter utilise une batterie lithium-ion amovible de 15 kilos directement logée dans le tunnel central.

La recharge complète de 5 heures sur une prise 220 volts peut s’effectuer directement sur le scooter ou simplement en délogeant la batterie de son emplacement.

Le mode 3 promet une vitesse de 45 km/h, le mode 2 limite la vitesse à 37 km/h et le mode 1 plafonne à 30 km/h.

easy-Watts e-bonsaï : Plus agile qu’un vélo

A part les deux commandes de klaxon… Peu de surprise au moment de prendre le guidon du e-Bonsaï. La conception façon chappy et le poids plume de l’engin forment un cocktail redoutable d’agilité. Il faut d’ailleurs un petit temps d’adaptation pour appréhender les qualité dynamiques d’un engin aussi vif. L’inertie est inexistante lors des changements de direction et la moindre pression sur le guidon vous fait changer de cap instantanément. Heureusement, les pneumatiques offrent un excellent grip d’origine. Une fois le mode d’emploi assimilé, le e-Bonsaï devient alors votre meilleur allié pour traverser la ville. Il se faufile partout et se glisse dans des trous de souris souvent insoupçonnés avec un véhicule plus cossu. Le silence absolu du moteur est déroutant de prime abord. Pas de frottement, pas de sifflement… cet easy-Watts est sûrement le scooter électrique le plus discret essayé à ce jour par la rédaction.

Autre bonne nouvelle, la fourche ne claque pas et aucun bruit parasite n’est à déplorer au niveau des éléments de carrosserie. Le confort reste limité surtout en duo et la selle s’avère assez inconfortable à la longue, mais rien de rédhibitoire car ce scooter est avant-tout pensé pour les courts trajets en solo. Pour terminer notons enfin la présence d’une marche arrière (assez brutale d’ailleurs) mais qui sert assez peu vu le poids ridiculement faible de ce scooter.

 

easy-Watts e-bonsaï : Conclusion

Proposé à 1499 euros TTC bonus écologique déduit, le easy-Watts e-bonsaï est assurément une affaire intéressante. Moins cher mais plus performant que de nombreux vélos électriques, il est une alternative intéressante aux nouvelles restrictions de circulation, notamment en région parisienne. Si vos déplacements restent cantonnés au centre de la capitale, il n’y a aucune raison de vouloir plus que ce type de véhicule.

 

Équipement pilote

Casque Jet Scorpion Exo S1
Garantie : 5 ans
Tailles : du XS à XXL
Nombre de calottes disponibles : 3 (XS/S -M/L – XL/XXL)
Prix public conseillée : à partir de 199,90 €

Blouson Hevik B17
Tissu extérieur : 90% nylon 500d, 10% jersey de coton
Doublure : 100% polyester
Couleur : gris cendré, gris glacé et bleu navy.
Tailles : S, M, L, XL, 2XL, 3XL, 4XL

Gant Racer Ronin (Éditions limitées)
Extérieur :
Cuir / Mesh 3D / Clarino
Paume :
Cuir et Clarino
Protections :
D3O
Tailles :
de S à 3XL
Prix :
59,95€

Basket DMP Stinger Evo
Matière :
Synthétique
Protection : renfort sélecteur et logo réfléchissant
Tailles : du 39 au 46
Homologation : non
Prix : 56,90 €