Sélectionner une page

Gogoro, le petit poucet du vélo à assistance électrique

Gogoro, le petit poucet du vélo à assistance électrique

actualités

Petit Gogoro devra grand ? C’est tout ce qu’on lui souhaite, mais sur un marché du vélo à assistance électrique très fourni en constructeurs, assembleurs et importateurs, il va devoir jouer des épaules.

Pour cela, Gogoro se différencie technologiquement avec l’arrivée du Eeyo 1 et Eeyo 1S, deux vélos à assistance électrique de seulement 12 kg. Intox ou info ? Il est vrai qu’il est assez surprenant d’annoncer pour un VAE un poids aussi faible. Mais pour y parvenir le constructeur taiwanais a joué sur tous les tableaux. D’abord, le cadre, la fourche rigide, les roues et le guidon sont en fibres de carbone, ensuite la transmission pour le pédalage est assurée par une courroie, et enfin la botte secrète du constructeur a été de réunir en une seule pièce, moteur de 250 W, batterie de 123Wh et autre capteur dans le moyeu de la roue arrière, l’ensemble baptisé Smartwheel.

On s’étonne de voir sur un VAE une batterie aussi miniaturisée permettant une autonomie entre 65 et 90 km selon les deux modes d’assistance utilisés. D’autant que le constructeur n’a pas à première vue prévu de dispositif de passage de vitesses comme sur les autres VAE. Simple de construction, certes, mais c’est un gros handicap à chaque démarrage. Le design est très épuré et sportif avec le passage des câbles et durits à l’intérieur du cadre. Les deux versions Eeyo 1 et Eeyo 1S (4399 € et 4699€) sont vendues par la Fnac et Darty, et le réseau Les Cyclistes Branchés. L’application téléchargeable Eeyo permet la mise à jour (sans fil) des logiciels du VAE.

Texte : François Mouton – Photos : DR