Sélectionner une page

Valeo se lance dans le vélo à assistance électrique

Valeo se lance dans le vélo à assistance électrique

actualités

C’est fait ! Valeo, équipementier français, ne pouvait laisser plus longtemps à son éternel rival Bosch le champ libre dans le domaine de la mobilité individuelle. Valeo lance son propre moteur électrique pour vélos, le Smart e-Bike, affublé d’une boîte de vitesses automatique adaptative dans le pédalier en partenariat avec Effigear, autre fabricant français situé près de Saint-Etienne.

Le Smart e-Bike en phase de lancement n’est pas encore livré aux constructeurs de vélos mais au vu des caractéristiques de ce groupe propulseur et de la signature Valeo, nombre d’entre eux s’y intéressent fortement. Contrairement à la plupart des moteurs concurrents, Valeo a choisi un moteur de 48 V, une technologie largement éprouvée dans le domaine de l’auto et ne proposera dans un premier temps qu’une seule version de son moteur avec un couple de 130 Nm. Il intègre cette fameuse boîte de vitesses automatique à sept rapports Effigear, sans intervention manuelle grâce à un ensemble d’algorithmes des composants qui prennent en compte l’effort au pédalage et le style de conduite sélectionné. Une courroie Gates transmet ensuite le mouvement à la roue arrière. Quant à la batterie, Valeo n’en fabricant pas, elle proviendra d’autres équipementiers spécialisés.

Exit les problèmes de déraillement de chaîne, de graissage, de cambouis, de passage de câbles… De plus, le groupe comprend un dispositif antivol agissant directement sur le pédalier le rendant inopérant. Pour l’instant l’équipementier français prévoit le montage de l’unité moteur-boîte sur des vélos de ville, de randonnée et vélos cargo. Mais une adaptation devrait s’en suivre puisque Effigear produit depuis une dizaine d’années des boîtes de vitesses pour VTT. D’autant que le VTT électrique représente un marché non négligeable avec une clientèle plutôt passionnée et exigeante, prête à investir 3000 € et beaucoup plus dans leur monture. Est-ce que cette boîte adaptative encaissera les durs traitements des vététistes ?

Alors que le made in France a de plus en plus le vent en poupe, voici deux équipementiers français qui devraient repositionner un peu mieux l’origine des équipements pour vélos. Car si quelques marques de vélos se prévalent de fabriquer -plutôt d’assembler- leur production en France, la majorité des équipements et accessoires (cadres, moteurs, transmissions…) sont de fabrication étrangère et plus particulièrement d’origine asiatique.

Pour Valeo, en proie à quelques difficultés économiques (prévision de suppression de 12000 postes dans le monde), tout comme ses concurrents Bosch ou Continental, cette activité dans le deux-roues lui procure un nouveau débouché très prometteur. A quand un moteur électrique pour motos ?