Sélectionner une page

PERMIS MOTO : CE QUI CHANGE A PARTIR DU 1ER MARS 2020

PERMIS MOTO : CE QUI CHANGE A PARTIR DU 1ER MARS 2020

actualités

Dans le domaine de la sécurité routière, la mesure n° 15.3.1 du comité interministériel de la sécurité routière du 9 janvier 2018 a prévu des propositions destinées à améliorer la pratique du motocyclisme, en agissant à la fois sur la formation, l’équipement et la visibilité de tous les usagers de deux-roues motorisés. La réforme des examens moto a ainsi pour but de renforcer les exigences en matière de délivrance du permis de conduire, et donc de formation des conducteurs.

Le chantier de rénovation des épreuves moto a été mené par un groupe de réflexion et de travail constitué des représentants métier des différentes organisations professionnelles ainsi que d’experts issus des univers professionnel et associatif.

Permis moto : Nouvel examen à partir du 1er mars 2020

Le nouvel examen qui commencera à être appliqué au 1er mars 2020 consiste à apporter aux futurs conducteurs deux roues une formation plus complète grâce à :

– La création d’une épreuve théorique moto spécifique (ETM) qui aborde la prise de conscience des risques et leur perception, la recherche et la détection des indices pertinents etc.
– La modification de l’épreuve hors circulation en un « tout en un », recentré sur les bases essentielles afin de consacrer plus de temps à l’apprentissage en conditions réelles de circulation.
– L’allongement de la durée de l’épreuve en circulation.
– L’intégration de l’évaluation de la trajectoire de sécurité lors de l’épreuve en circulation.

Pour ce faire, les épreuves ont donc été revues tant dans leur durée que dans leurs modalités d’évaluation. En résumé, les grandes lignes du futur permis moto comprennent l’introduction d’une épreuve théorique (code de la route) spécifique aux motos et un examen en circulation plus long, avec une évaluation de la connaissance de la trajectoire de sécurité accompagnés d’une certaine simplification des épreuves et de l’organisation.

Examen théorique spécifique aux motos

Le premier point porte sur la création d’un examen théorique moto ETM, autrement dit un code moto. L’examen sera différent de l’ETG (Épreuve théorique générale) nécessaire pour le permis auto puisqu’il portera sur une quarantaine de questions relatives à la conduite de la moto, l’entretien, la signalisation, le positionnement sur la route…

Cet examen viendra ainsi remplacer les « fiches » qui donnaient lieu à une interrogation orale le jour du plateau. Il n’y aura donc plus de stress des candidats sur ce sujet le jour du passage du plateau. Concrètement, vous ne serez plus obligé de passer le code de la route si vous avez déjà le permis B mais vous devrez passer l’ETM.

Épreuve pratique hors circulation

Le plateau va lui aussi être revu. Aujourd’hui, l’épreuve pratique hors circulation est composée d’un parcours lent et d’un parcours rapide bien distincts l’un de l’autre. À partir du 1er mars prochain, le « plateau » intégrera les deux parties lente et rapide en une seule fois. Mais le niveau de difficulté sera similaire. Il devrait ainsi être possible de poser jusqu’à trois fois le pied au sol avant d’être définitivement recalé.

Épreuve pratique en circulation

Enfin, l’épreuve en circulation, qui pour beaucoup d’apprentis motards est moins compliquée que le plateau, va elle aussi évoluer en intégrant notamment la Trajectoire de Sécurité, désormais enseignée tout au long de la formation. La durée de l’épreuve sera allongée d’une dizaine de minutes, portant ainsi l’épreuve à 40/45 minutes.

Source : Communiqué de presse Easy Monneret